La tendance actuelle consiste à laisser sur les murs de grands espaces libres, ou même à laisser les parois complètement nues. Parfois on place des appliques qui, en plus de leur utilité, ont une réelle valeur décorative. C’est dans leur choix, par la manière de combiner leur éclairage que vous pourrez traduire votre personnalité.
Décorer la salle de séjour, un tableau, une estampe, une grande photographie (il existe aussi de merveilleux agrandissements de documents anciens), une reproduction de tapisserie peuvent, par leur sobriété, mettre en valeur toute la pièce.

Les fanfreluches du XIX siècle ont fait leur temps. Consoles et petites tables, châles d’Orient, broderies et dentelles ne s’harmonisent plus qu’avec un mobilier de style. Cependant, si vous avez de l’humour, vous pouvez les isoler dans un cadre pour lequel ils n’ont pas été conçu, au milieu de quelques objets modernes dont la matière soit belle et les lignes pures.

Sur le sol, les coussins tendent de plus en plus à remplacer les sièges. Grâce à eux, vous pourrez donner plus de chaleur et d’intimité au coin où vous aurez réuni quelques fauteuils bas et confortables. Vos amis seront plus détendus et la conversation plus agréable.

Les bacs de plantes vertes ou de fleurs peuvent servir à masquer un angle. Demandez à votre fleuriste ce qui conviendra le mieux à votre type d’appartement.
Sur les meubles, dentelles et broderies ont complètement disparu. Sur les divans ou les fauteuils on jette parfois une fourrure. Celle-ci pourra être posée par terre les soirs de réception et les invités s’y assoieront avec plaisir. Plus de tapis ou d’étoffes damassées sur les tables : les méthodes modernes de traitement du bois et l’utilisation fréquente du métal, du verre et des résines synthétiques permettent de poser des objets directement sur les meubles sans risque de les rayer.
On tend de plus en plus vers une simplicité raffinée. Les très rares objets décoratifs sont généralement regroupés choisis pour constituer des ensembles, des combinaisons de formes, de volumes ou de couleurs.

Sur une table basse, une très originale série de cendriers sera du plus bel effet ; à côté on pourra poser un vase qui s’harmonisera ou qui fera contraste avec eux. Quoi de plus personnel que la composition d’un bouquet choisi en fonction de la saison ?
Bibelots et statuettes d’antan ont définitivement disparu. Masques et objets d’art africains ou asiatiques les ont remplacés. A côté d’eux, une boîte moderne, aux belles lignes, en argent, en cuir ou en acier, contient des cigarettes ou des gadgets.
Sur un bureau, une console ou un buffet (s’il en existe dans la salle de séjour) : une petite collection de cailloux ou de gros coquillages aux couleurs vives ; une série de boîtes de verre ou de métal, si on a quelque chose d’utile à y mettre ; un briquet ; quelques très beaux livres d’art.

Depuis longtemps la bibliothèque a disparu. Sur les rayons qui la remplacent il reste parfois de grands espaces sans livres. On pourra y disposer des objets choisis avec moins de rigueur. C’est là que trouveront refuge les statuettes de Sèvres ou de Meissen, les coupes à fruits en porcelaine de Limoges, les objets en céramique, la pendulette ancienne, quelques photos d’aïeuls ou de jeunes enfants, bien encadrées, les animaux en bois, la belle bonbonnière, l’objet antique trouvé dans des fouilles, le bijou marocain, le boomerang ou l’arbalète, le petit bronze de Florence, la poupée de Séville ou la lampe à huile carthaginoise.
Mais n’accumulez pas, même s’il s’agit de bibelots précieux. Un bel objet tue souvent tout ce qui l’entoure mais un objet laid communique aux autres sa laideur.

Décorer la salle de séjour

décorer votre salle de séjour salle de séjourLa tendance actuelle consiste à laisser sur les murs de grands espaces libres, ou même à laisser les parois complètement nues. Parfois on place des appliques qui, en plus de leur utilité, ont une réelle valeur décorative. C’est dans leur choix, par la manière de combiner leur éclairage que vous pourrez traduire votre personnalité.
Décorer la salle de séjour, un tableau, une estampe, une grande photographie (il existe aussi de merveilleux agrandissements de documents anciens), une reproduction de tapisserie peuvent, par leur sobriété, mettre en valeur toute la pièce.

Les fanfreluches du XIX siècle ont fait leur temps. Consoles et petites tables, châles d’Orient, broderies et dentelles ne s’harmonisent plus qu’avec un mobilier de style. Cependant, si vous avez de l’humour, vous pouvez les isoler dans un cadre pour lequel ils n’ont pas été conçu, au milieu de quelques objets modernes dont la matière soit belle et les lignes pures.

Sur le sol, les coussins tendent de plus en plus à remplacer les sièges. Grâce à eux, vous pourrez donner plus de chaleur et d’intimité au coin où vous aurez réuni quelques fauteuils bas et confortables. Vos amis seront plus détendus et la conversation plus agréable.

Les bacs de plantes vertes ou de fleurs peuvent servir à masquer un angle. Demandez à votre fleuriste ce qui conviendra le mieux à votre type d’appartement.
Sur les meubles, dentelles et broderies ont complètement disparu. Sur les divans ou les fauteuils on jette parfois une fourrure. Celle-ci pourra être posée par terre les soirs de réception et les invités s’y assoieront avec plaisir. Plus de tapis ou d’étoffes damassées sur les tables : les méthodes modernes de traitement du bois et l’utilisation fréquente du métal, du verre et des résines synthétiques permettent de poser des objets directement sur les meubles sans risque de les rayer.
On tend de plus en plus vers une simplicité raffinée. Les très rares objets décoratifs sont généralement regroupés choisis pour constituer des ensembles, des combinaisons de formes, de volumes ou de couleurs.

Sur une table basse, une très originale série de cendriers sera du plus bel effet ; à côté on pourra poser un vase qui s’harmonisera ou qui fera contraste avec eux. Quoi de plus personnel que la composition d’un bouquet choisi en fonction de la saison ?
Bibelots et statuettes d’antan ont définitivement disparu. Masques et objets d’art africains ou asiatiques les ont remplacés. A côté d’eux, une boîte moderne, aux belles lignes, en argent, en cuir ou en acier, contient des cigarettes ou des gadgets.
Sur un bureau, une console ou un buffet (s’il en existe dans la salle de séjour) : une petite collection de cailloux ou de gros coquillages aux couleurs vives ; une série de boîtes de verre ou de métal, si on a quelque chose d’utile à y mettre ; un briquet ; quelques très beaux livres d’art.

Depuis longtemps la bibliothèque a disparu. Sur les rayons qui la remplacent il reste parfois de grands espaces sans livres. On pourra y disposer des objets choisis avec moins de rigueur. C’est là que trouveront refuge les statuettes de Sèvres ou de Meissen, les coupes à fruits en porcelaine de Limoges, les objets en céramique, la pendulette ancienne, quelques photos d’aïeuls ou de jeunes enfants, bien encadrées, les animaux en bois, la belle bonbonnière, l’objet antique trouvé dans des fouilles, le bijou marocain, le boomerang ou l’arbalète, le petit bronze de Florence, la poupée de Séville ou la lampe à huile carthaginoise.
Mais n’accumulez pas, même s’il s’agit de bibelots précieux. Un bel objet tue souvent tout ce qui l’entoure mais un objet laid communique aux autres sa laideur.