Les murs de la salle à manger d’autrefois supportaient des alignements d’assiettes rehaussées de natures mortes : faisans, lièvres, cailles, pommes, poires et pastèques, sagement reproduits, agaçaient le regard des convives.
Quelques assiettes anciennes ou modernes, si elles sont très belles, un vieux bocal, une soupière, s’ils ont une forme originale ou amusante, peuvent trouver grâce encore aujourd’hui si on les dispose avec goût ou avec humour. La céramique rustique et la céramique moderne font rarement bon ménage, alors que la céramique moderne se marie souvent très bien avec l’art chinois s’il n’est pas de pacotille.

Candélabres et coupes à fruits sont des objets traditionnels dans une salle à manger et leur utilité justifie toujours leur présence. On n’oubliera ni les bougies ni les fruits : le repas aux chandelles conserve tout son charme et l’odeur de certains fruits donne à la pièce un délicieux parfum. Les objets décoratifs peuvent être de couleurs vives ou de couleurs neutres : jaune, orange, beige, rose, terre de Sienne, vert avec une pointe de marron. Dans une pièce où l’on mange, les meubles métalliques, qui évoquent toujours un peu le monde de la science fiction, les tableaux abstraits aux couleurs tourmentées, les paysages tristes, les objets « pop » détruisent l’atmosphère sereine propice aux plaisirs de la table.

Après une assez longue éclipse, les sculptures sont de nouveau à la mode. Bien éclairées, elles peuvent animer les angles de la pièce. Les sculptures en bois clair ou en métal blanc conviennent mieux à la salle à manger que les sculptures d’art africain. Celles-ci ont une allure trop inquiétante pour un lieu où tout doit être rassurant.

Sur la table elle-même, entre les repas, on pourra laisser, le milieu de table et certains accessoires, comme la salière et poivrière.